Les 30° et les avalanches, interview du Freerider Julien Prévot

Julien Prévôt, athlète Ortovox et coureur sur le Freeride World Qualifier en 3 et 4 étoiles, habite l’hiver à Vallouise dans les Hautes Alpes au pied du massif des Écrins. Freerider chevronné, il nous parle de la règle des 30° et de sa gestion du risque d’avalanche.

DSC_7559-2.jpg

Parle-nous de la règle des 30°.

C’est l’angle maximum de pente acceptable avant de courir un réel risque d’avalanche. Sur une pente dont l’inclinaison est inférieure à 30° le risque d’avalanche est assez faible.

Sur zone, comment évalue-tu la pente, plutôt clinomètre ou méthode des bâtons ?

Pour connaitre l’inclinaison des pentes, avant une sortie, je regarde sur Geoportail les outils de cartographies qui donnent, entre autres données physiques, l’inclinaison les pentes. J’utilise aussi Fat Map quand je fais des sorties sur des secteurs que je ne connais pas bien.

L’expérience et la préparation jouent un rôle important. Personnellement, je n’utilise pas vraiment de clinomètre. Quand j’ai besoin de d’évaluer l’inclinaison d’une pente, c’est plutôt la méthode bâton parce qu’on n’a pas besoin de matériel supplémentaire que ce qu’on a déjà avec soi.

DSC_7611-2.jpg

Comment gères-tu les sorties en risque 3?

Avant une sortie, je commence toujours par regarder le B.R.A (Bulletin de Risque d’Avalanche), rassembler les données physiques et météorologiques pour avoir le maximum d’informations avant d’être sur place. Il faut une préparation impeccable, bien repérer le terrain et avoir une connaissance approfondie des phénomènes météo qui s’y sont produit, s’il y a eu du vent, du givre, gobelets, etc…

Ensuite on peut choisir les endroits où on veut skier. Sur place l’observation visuelle est cruciale pour repérer les plaques à vent (on peut les voir assez bien lorsqu’elles font des bourrelets) ou les congères. Quand on connait très bien le lieu et qu’on connaît les conditions météo des semaines précédentes, on sait ce qu’il y a sous les couches de neige les plus récentes, couplé avec les informations du BRA, cela aide d’autant plus à évaluer les risques.

Dans certaines stations, on peut se renseigner auprès de pisteurs par rapport aux déclenchements, à la niveaumétrie et aux retours qu’ils ont eus de la part du PIDA (si les tirs ont été positifs et leur orientation), ce qui est pas mal quand on n’est pas du secteur, cela peut aider à choisir son itinéraire.

A partir du risque 3 il y énormément de facteurs simultanés à prendre en compte, on ne sait jamais trop ce qui peut se passer. C’est pour cela qu’il est important d’être extrêmement prudent.

Les maîtres mots restent préparation, connaissance du terrain et expérience.

Quelques conseils à donner pour minimiser les risques?

Partir bien préparé et bien équipé.

C’est hyper important est de bien lire le BRA, bien préparer sa sortie d’autant plus, si on ne connait pas parfaitement le terrain. Vérifier sur Data-avalanche ce qui s’est passé dans le secteur, la taille des avalanches, leur tracé. Quand on planifie son itinéraire, c’est bien d’observer quelles sont les solutions de repli pour se mettre en sécurité au cas où ça pète.

Aussi, beaucoup de personnes partent sans DVA, pelle, sans sonde et sans airbag. Même si ce n’est pas obligatoire ça peut vite faire la différence.

Probablement le plus important c’est de savoir renoncer. Si trop de voyants sont au rouge ou qu’on ne le sent pas, ne pas hésiter à dériver sur un itinéraire moins risqué ou carrément faire demi-tour, même si on vient de faire plusieurs heures de rando, ne pas laisser l’envie prendre le pas sur le risque. En montagne le risque n’est jamais nul. C’est souvent à ces moments-là que les accidents arrivent.

DSC_7557-2.jpg

Quelques liens utiles

Data-avalanche, répertorie les informations dur les avalanches ayant eu lieu depuis 2016
www.data-avalanche.org

Géoportail, le portail national de la connaissance du territoire mis en œuvre par l'IGN
www.geoportail.gouv.fr

Fat Map, une application qui rassemble et compile des itinéraires et donnée météo
fatmap.com

Mehdi Bouhjar