Journée avec Girls To The Top !

Girls To The Top, ce nom ne vous dit rien, mais pourtant vous avez du certainement les croiser en montagne, ou dans la file d’attente d’un téléphérique pour monter sur un SOMMET.

Girls To The Top est une association, qui vise à promouvoir l’accès des femmes aux sports de montagne et créer un réseau de pratiquantes de sport Outdoor.
ORTOVOX est partenaire depuis 2 ans de l’association et l’accompagne dans l’organisation de journées de formations sur le thème de la sécurité en avalanche.

groupe Girls To The Top

Samedi dernier nous nous sommes retrouvés à Chamonix pour notre deuxième journée de formation annuelle. La météo annonçait un temps mitigé, froid avec des précipitations localisées. En montant, nous nous sommes vite aperçu que la neige était tombée en abondance.

Nous avions prévu de monter en direction de l'aiguille du midi, mais après vérification du bulletin météo et du BRA (Bulletin des Risques d’Avalanche), les guides (Jérémy Janody et Thibaut Icard) ont pris la décision de changer d’objectif et de prendre la direction des Grands-Montets, pour avoir plus d’options en fonction de l’évolution des conditions.

Avant de partir, nous avons fait un dernier briefing pour que tout le monde soit au courant du programme de la journée:

• Prendre la tête d’un groupe
• Tracer le bon itinéraire et lecture du terrain                     • Coupe et analyse du manteau neigeux

Après la présentation des points qui seront abordés dans la journée et les objectifs à atteindre, Un dernier contrôle est fait sur le matériel et les DVA

Girls To The Top_-2.jpg

11H00 nous voilà à l’arriver du téléphérique des Grands-Montets, les conditions sont idéales, le soleil est avec nous et la neige est au rendez-vous !
Afin de minimiser les risques, 2 groupes sont créés et chaque fille devra prendre la tête de son groupe, l’objectif est de responsabiliser les participantes et gérer le facteur humain qui est une des principales causes d’accidents en montagne.

Girls To The Top_-8.jpg

Après une légère ascension, les filles ont pu mettre en place « un corps-mort » et procéder à la coupe et l’analyse du manteau neigeux.
La découpe n’est pas une opération obligatoire à faire sur toutes les sorties, mais elle peut aider à mieux comprendre la composition et la stabilité du manteau neigeux et ainsi être une aide en plus lors du choix de l'itinéraire.

Itinéraire rando Grands montets

La constitution d’un corps-mort peut être utile lorsqu’on est en haut d’un couloir, au-dessus d’une corniche ou d’une crevasse à skis, on a souvent besoin d’aller examiner ce qu’il y a en-dessous et tester la neige, sans avoir de rocher ou d’arbre solide sous la main pour s’y attacher.

La construction d’un « corps-mort » prend très peu de temps:

  • Avant de commencer à creuser une tranchée, munissez vous de votre sonde pour trouver un endroit où le manteau neigeux est épais.

  • Une fois l’endroit trouvé, creusez une tranchée assez profonde.

  • Placez le ski dans la tranchée et faite une tête d’alouette autour de celui-ci.

  • Votre corps-mort est prêt, vous pouvez vous encorder pour aller faire votre repérage.

    Vous avez pu remarquer que le ski n’est pas recouvert de neige.
    Il n’y a pas besoin de rajouter une charge supplémentaire, le poids du skieur suspendue est suffisant; le ski va simplement se bloquer contre la paroi de la tranchée. C’est pour cela, qu’il est essentiel de creuser profondément, pour créer un obstacle stable et résistant.

Les nuages commençaient à boucher le glacier, le temps était changeant, ainsi nous sommes tous redescendus.
Il ne restait plus qu’à faire un débriefing autour d’un bon reblochon et d’une bonne bière offerte par Snowleader Chamonix.